Comment trader efficacement les pullbacks

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur reddit
Partager sur email
Partager sur print

Enjoy la vidéo et n’hésitez pas à commenter et vous abonner sur youtube !

Bon visionnage

Lire la vidéo

Trader les pullbacks constitue l’une des meilleures solutions pour gagner de l’argent dans un marché en tendance.  

Imaginez simplement que vous souhaitez trader une tendance de la manière la plus efficace possible. 

Si l’on savait lire l’avenir, ce serait très simple de s’enrichir:

  • Il suffirait d’acheter quand la tendance haussière commence, et de vendre à la fin;
  • Dans une tendance baissière, il suffirait de shorter au début et couvrir la position à la fin. 

Malheureusement, Amazon.com ne vend pas encore de machines à remonter le temps, nous devons trouver un autre plan. 

En utilisant les pullbacks pour entrer et suivre la tendance, nous sommes sûrs à 100% de nous positionner pour un trade à très faible risque et potentiellement, à (très) forte récompense.

En d’autres termes, il est question: 

  • d’acheter dans les pullbacks des tendances à la hausse,
  • et à court de recul dans les tendances baissières.

Même si nous ne faisons qu’acheter dans une tendance haussière, nous préférons toujours acheter lors des pullbacks.

Pourquoi ?

C’est simple : Préférez-vous acheter à des prix relativement bas ou à des prix relativement élevés?

Aussi, il est statistiquement prouvé qu’après un pullback, une tendance a une plus forte probabilité de se relancer, que de se retourner !

Autrement dit, une tendance se relance plusieurs fois, mais ne se retourne qu’une fois…

C’est la raison pour laquelle trader les pullbacks offre un rapport risk/reward si incroyable.

Il n’est pas facile de trader les pullbacks, mais cela peut être enseigné. 

Cela nécessite de solides compétences… en particulier, cela suppose de :

  • de comprendre ce qu’est un pullback, 
  • de reconnaître les pullbacks simples des pullbacks complexes,
  • d’identifier les pullbacks à forte probabilité de réussite, d’une forte probabilité de baisse,
  • enfin, et surtout, d’être assez patient pour traquer la meilleure entrée…

Dans cet article, nous réaliserons ensemble une analyse détaillée des pullbacks, tout en essayant disséminer pour un plan sur la façon d’échanger des retraits avec succès.

Table des matières

Trader les pullbacks: Kézako, pourquoi, à quoi bon?

Pourquoi trader les pullbacks? Parce que le prix ne monte jamais en ligne droite

Si vous nous suivez depuis un certain temps, vous savez désormais que le prix ne monte/descend jamais en ligne droite.

En fait, c’est même le contraire: le prix évolue cycliquement à la hausse et à la baisse, même lorsqu’il y a une tendance haussière affirmée. 

Ce phénomène est connu sous le nom de cycle des prix. 

Que cela vous plaise ou non, c’est valable sur tous les marchés et dans toutes les conditions du marché, en ce compris le marché tendanciel, en cours de retournement ou neutre.

Pourquoi ?

Parce que le marché est semblable à un être-vivant.

Comme un être vivant qui prend/reprend son souffle, le marché respire, et oscille en permanence entre inspiration/expansion.

On parle d’une alternance entre les phases de « consolidation et d’impulsion ».

La somme de ces hausses et de ces baisses forme le cycle des prix.

Ce cycle est visible sur chaque unité de temps, du graphique tick par tick au graphique annuel et plus encore ! 

ABCD trade pullbacks subverto
Consolidation - Impulsion

Le pullback n’est représenté que par le mouvement des prix entre les points B et C.

Toutefois, par souci d’exhaustivité, un pullback (BC) :

  • doit maintenir le prix entre A et B,
  • doit inclure une expansion entre C et D, où D se déplace au-delà de B.

Dans le cas contraire, cela serait considéré comme un échec du pullback. 

Vous trouverez plus d’explications sur les échecs plus loin dans ce billet.

Brian SHANNON - Le marché est semblable à un être vivant. Comme un être vivant qui prend son souffle, le marché s'étend et se contracte continuellement.

Définition d'un pullback

Après un mouvement impulsif standard, le marché connaîtra généralement un pullback, c’est à dire une phase de repli.

Un pullback est un mouvement contre-tendance, avec un repli du prix qui va à l’encontre de la direction de la tendance principale.

Le marché digère tout simplement l’impulsion qui a eu lieu, et prépare la nouvelle impulsion.

Ainsi, un pullback s’achève dans nouvelle impulsion du prix, qui suit la direction de la tendance initiale. 

En d’autres termes :

  • après un mouvement impulsif à la hausse, le pullback sera un mouvement à la baisse contre cette impulsion initiale ;
  • les pullbacks dans les tendances baissières sont des rebonds haussiers puissants allant à l’encontre de la récente baisse.

En conséquence, un pullback est :

  • un mouvement de prix qui déplace alors les cours dans la direction opposée à la tendance primaire,
  • ce mouvement temporaire de contre-tendance vise à relancer la tendance, 
  • et il le fait en dépassant l’extrême récent des prix. Si le prix ne dépasse pas l’extrême récent, le pullback pourrait alors se renverser à nouveau, ou il pourrait simplement consolider un peu plus.

En gros, les pullbacks sont donc des mouvements de contre-tendance,:

  • ce qui signifie que dans une tendance haussière, les pullbacks sont en fait des tendances baissières sur les unités de temps à court terme,
  • et, en cas de pullback dans les tendances baissières, l’unité de temps inférieur sera en tendance haussière.

Conceptuellement, le pullback est une conséquence et une réaction naturelle suite à l’impulsion.

Il est logique que le marché fasse une pause et consolide l’énergie dont il a besoin pour continuer. 

Les traders à court terme qui sont entrés avant l’impulsion ou sur le breakout, décident d’encaisser leurs profits.

Cela crée donc une pression opposée à la tendance en cours… 

Les pullbacks sont parfois appelés creux, retracements, corrections ou consolidations. 

Market Structure and trade pullbacks by subverto
Structure du marché et pullbacks (en rose) dans une tendance haussière

Pour que le prix respecte sa nature et évolue en cycles, il doit y avoir un pullback.

Pensez-y, le prix doit en quelque sorte « reculer pour pouvoir mieux avancer ».

Et c’est la répétition des replis et expansions qui contribue à un cycle de prix.

Lorsque le marché est suffisamment liquide, les prix suivent toujours un cycle.

Peu importe les conditions du marché (faible ou extrême volatilité), l’unité de temps, ou la direction.

Cela doit également signifier que les prix vont toujours consolider à un moment donné.

Seule votre impatience ou manque de discipline peuvent vous faire penser l’inverse.

Retenez également une chose:

Si l’on dit que les pullbacks constituent des tendances complètes sur les unité de temps inférieures (ex: daily en tendance haussière, un pullback daily constituera alors une tendance baissière sur le H4 ou le H1), cela signifie aussi que les tendances qui vont à l’encontre de la tendance à long terme sont plus « faibles ».

Ainsi, elles s’interrompent très soudainement, lorsque la tendance à long terme se  relance et commence sa nouvelle impulsion.

Elements clés pour trader les pullbacks avec succès

La différence entre pullbacks simples et complexes

En tant que trader, vous devez lire l’action des prix avec prudence pour créer de l’ordre à partir du chaos.

Pour maîtriser cet art, vous pouvez utiliser la stratégie des pivots pour comprendre et trader efficacement l’action du prix et la structure du marché.

Un pullback « simple » prend la forme d’une structure en ABCD.

Fondamentalement, le prix se comporte comme suit :

  • L’impulsion de la tendance se termine,
  • le pullback commence,
  • et, au bas du pullback, les acheteurs tentent de pousser le marché vers de nouveaux sommets.

Ils sont donc généralement assez évidents et faciles à repérer.

Ce n’est pourtant pas toujours aussi simple.

Dans un pullback « complexe », l’action du prix a tendance à suivre ce schéma :

  • La tendance se termine,
  • Le pullback commence,
  • Ensuite, les acheteurs échouent à pousser le marché vers de nouveaux sommets,
  • Le pullback initie donc un second retracement.

En conséquence, la principale différence entre un pullback simple et un pullback complexe résulte de la tentative ratée de relancer la tendance initiale.

Parce que cette tentative échoue et se retourne, le pullback initie une seconde impulsion contre la tendance principale.

Par conséquent, un repli complexe est en fait une structure de tendance entière sur l’unité de temps inférieure.

Nous les appelons aussi communément des pullbacks à deux jambes.

Toute stratégie de trading de tendance réussie doit tenir compte de la possibilité de pullbacks complexes.

Il est essentiel de reconnaître les deux schémas pour pouvoir trader les pullbacks avec succès.

En tant que trader, vous devez comprendre et reconnaître ces pullbacks complexes pour plusieurs raisons.

Tout d’abord, les pullbacks complexes sont courants: les suiveurs de tendances réalisent la majeure partie de leurs profits sur des tendances qui s’étendent sur plusieurs jambes. Ils ajoutent donc à leur position lors des pullbacks.

De plus, les replis ont tendance à alterner entre les retraits simples et les retraits complexes.

Enfin, trader les pullbacks, c’est prendre part à une prophétie auto-réalisatrice: de nombreux traders à succès exécutent un plan de trading qui est une variante d’ « entrer en position lors d’un repli et sortir si le repli continue à bouger contre eux ».

Ainsi, trader les pullbacks, c’est prendre part à une tendance en cours avec la smart money.

Anatomie des meilleurs pullbacks à trader

Lorsque vous voulez trader les pullbacks dans une tendance, les question que vous devez vous poser sont les suivantes:

  1. « Suis-je en présence d’un marché en tendance ? »
  2. « Est-ce que je vois un mouvement ici qui devrait se poursuivre ? »

Les pullbacks gagnants ont certaines caractéristiques communes :

  • Ils suivent un mouvement impulsif très fort, et ne sont pas précédés d’une divergence de momentum,
  • Ils surviennent après un vrai gros mouvement, et apparaissent dans les toutes premières étapes d’un cycle de prix.

Les meilleurs pullbacks viennent après de grosses et saines impulsions

Il existe de nombreuses façons de « quantifier et apprécier » les impulsions.

Mais une simple analyse graphique visuelle s’avère suffisante. 

La chose la plus importante à garder à l’esprit est que nous recherchons de fortes impulsions. 

Des impulsions importantes indiquent qu’il y a un déséquilibre sur le marché entre la pression acheteuse et la pression vendeuse.

Ce déséquilibre devrait se résoudre par une nouvelle impulsion dans le sens de la tendance.

Il est à noter que la gestion des positions existantes nécessite un état d’esprit légèrement différent de celui qui préside à l’ouverture de nouvelles positions sur un pullback.

Par exemple, une divergence suffisamment forte pourrait vous avertir de:

  • ne pas augmenter le risque
  • ou de ne pas initier de nouvelles positions lors du prochain pullback.

Mais vous pourriez tout de même conserver une position partielle qui a été initiée plus tôt et à de meilleurs prix…

C’est le genre de question qui doit être décidé à l’avance.

Votre plan de trading doit englober toutes les possibilités de:

  • management des positions existantes,
  • ainsi que l’initiation de nouvelles expositions.

Un corollaire à ce qui précède est que les meilleurs trades sur pullbacks ne viennent pas après une divergence de momentum. 

Cela ne signifie pas que vous ne pouvez pas trader des replis qui suivent une divergence de momentum. 

Absolument pas. 

Mais leur probabilité de succès diminue du fait de la divergence….

L’évaluation du momentum comporte des éléments à la fois objectifs et subjectifs, mais une simple analyse MACD, ADX-DMI ou RSI est un bon point de départ.

Si nous définissons précisément les moyens de mesurer la dynamique en cours, il est possible de définir des lignes directrices claires pour les échanges à prendre et à éviter en fonction des conditions.

Si vous n’êtes pas au point à ce sujet, consultez la première leçon de notre cours ADX. 

Le cours complet en 4 vidéos est gratuit et vous aide à déterminer :

  • quand une tendance commence,
  • lorsque la tendance est assez forte pour acheter,
  • lorsque la tendance s’affaiblit,
  • lorsque la tendance est prête à s’inverser,
  • lorsque la tendance est à la consolidation.

Les meilleurs pullbacks apparaissent dans les premières phases d'une tendance

L’analyse de la durée du swing donne un aperçu supplémentaire de la dynamique de chaque étape de la tendance.

Les grands mouvements (distance verticale sur le graphique) ont un momentum plus fort que les petites oscillations,

La localisation d’un pullback dans la tendance est également très importante.

C’est un axiome dans l’analyse technique que la première entrée dans une tendance est la meilleure.

Mais sauf à générer de la frustration, un tel constat ne sert strictement à rien.

Tout ce que cela veut dire, c’est que si un marché monte, le meilleur endroit pour entrer est le début du mouvement….

Ce n’est pas une connaissance particulièrement utile, ni actionnable. 

Toutefois, ce concept est utile depuis une perspective légèrement différente: à chaque étape successive de la tendance, nous devons augmenter notre niveau de méfiance sur la « qualité » du pullback. 

Il est difficile de justifier le même risque sur le quatrième ou le cinquième pullback que sur la première ou la deuxième…

Mais il est également important de se rappeler que les marchés :

  • ont des mouvements de tendance démesurés,
  • et certaines tendances durent bien plus longtemps que ce que l’on aurait pu croire.

C’est rare, mais un marché peut avoir plus de trois impulsions claires dans la même direction sans pullback significatif.

La plupart de ces dernières phases génèrent des divergences de momentum.

S’il est important de comprendre les schémas associés à des pullbacks réussis, il est tout aussi important de comprendre les schémas qui laissent présager un échec du pullback. 

Anatomie de l'échec d'un pullback

Si vous voulez réussir à trader les pullbacks, vous devez savoir comment et quand les pullbacks échouent.

Ainsi, lorsque cela se produira, vous serez déjà prêt et armé pour y faire face.

Une fois que vous aurez appris à naviguer sur le marché au gré des bons et mauvais pullbacks, vous serez certain de pouvoir avancer sainement dans votre carrière de trader.

Si tant est que vous ayez une bonne gestion du risque. 

Caractéristiques communes des pullbacks qui échouent

Comprendre comment les pullbacks échouent permet aux traders de rechercher des signes d’alerte pour sortir des transactions à faible probabilité de gains, en prenant parfois une perte plus faible que prévu (on évite le SL).

En outre, certains très bons trades sont drivés par des traders qui sont eux piégés dans des trades en perte.

On dit que ces traders sont « sous l’eau, en pertes, ou underwater ».

En général, les pullbacks échouent de trois manières :

  • Soit, il n’y a pas de momentum pour impulser au delà du sommet, et le marché entre alors dans un range plus ou moins plat.
  • Soit le pullback échoue de manière spectaculaire avec un momentum contre-tendance très fort. Le défi consiste alors à faire la distinction entre ce scénario et un pullback complexe.
  • Soit la prochaine phase de tendance émerge du repli, mais elle échoue dans le voisinage du pivot précédent (c’est-à-dire proche du top local dans une tendance à la hausse ou du bottom local dans une tendance à la baisse) et crée un Swing Failure Pattern.

Comprendre comment les pullbacks échouent

Comme mentionné précédemment, un pullback ne représente que le mouvement des prix de B à C. 

Vous pouvez consulter les images ci-dessous pour vous faire une idée de quoi il s’agit.

Toutefois, par souci d’exhaustivité, un pullback doit inclure un mouvement de C à D dans lequel D dépasse clairement le point B.

En revanche, si C se déplace clairement en dessous de A, BC n’est plus un pullback…

C’est là où le pullback échoue.

Cela n’implique pas que le marché va immédiatement commencer à trader dans la direction opposée.

Nombreux sont les nouveaux traders qui supposent que lorsque la tendance se termine, nous assistons immédiatement à un retournement.

Mais, ce n’est bien souvent pas le cas!

Pourquoi ? 

Parce qu’un « repli raté » marque une cassure dans la structure du marché.

Nous avons expliqué précédemment qu’un retournement de tendance est un processus en trois étapes :

  1. Premièrement, un creux inférieur se forme lorsque le retrait échoue : C casse le niveau horizontal du point A.
  2. Ensuite, le prix tente de reprendre la tendance en tentant de dépasser A mais… échoue à nouveau.
  3. Et enfin, le prix brise le support établi au niveau C.

Comme vous pouvez le voir, la troisième condition suppose une rupture du support.

Si le prix ne le casse pas, vous êtes dans un marché neutre et probablement dans une correction « dans le temps » et non dans le prix (faible volatilité et environnement sans tendance avérée).

En effet, lorsqu’une tendance se termine, il y a une chance sur deux que le prix s’inverse dans la nouvelle direction ou qu’il commence à bouger latéralement.

Probablement moins en réalité car les V reversals sont très rares (sauf climax).

En fait, si vous êtes dans un marché neutre, la probabilité de voir le marché se relancer dans la direction de la tendance initiale reste dominante.

Cela n’est pas du tout surprenant et signifie simplement que le repli est désormais terminé en terme de prix, mais pas encore terme de temps.

Le marché doit encore digérer quelque peu et absorber de nouvelles forces.

Bref, il est à retenir que la rupture sous le point A doit être faite avec conviction.

A défaut, vous êtes en train de créer un Swing Failure Pattern. Again and again.

Oui, vous l’avez compris, un pullback raté peut lui aussi échouer.

Et entrer en position sur un SFP offre un très très très gros risk/reward.

Il n’est pas surprenant que les pullbacks puissent échouer.

Il est important que vous sachiez comment et quand ils échouent afin d’y être correctement préparé.

SENEQUE - La chance est ce qui se produit quand la préparation rencontre une opportunité.

"Mesurer" les swings pour trader les pullbacks

Utiliser les pullbacks comme jauge de conviction

On ne saurait nier que la nature (simple/complexe) et l’ampleur d’un pullback peuvent donner une idée de la pression d’achat qui soutient ou non le marché.

Il est en effet essentiel de pouvoir jauger l’engagement et la conviction des traders qui suit les pullbacks.

C’est peut-être là l’un des éléments les plus importants de la lecture du marché.

Si les acheteurs accumulent agressivement des positions, alors ils ne laisseront pas le marché descendre très profondement lors des retracements.

Ils vont ouvrir des nouvelles positions et acheter de manière agressive à des prix assez élevés.

Dans cette situation, le prix corrigera plutôt dans le temps, que dans le prix.

C’est ce que nous appelons une correction temporelle : le marché digérera le mouvement de manière horizontale, peu volatile et sans tendance.

Il en résultera des pullbacks moins importants et moins profonds que dans une situation où les acheteurs sont relativement plus complaisants.

Si les acheteurs sont incertains et peu convaincus, ils exigeront et attendront des prix plus bas pour se protéger et ne seront pas disposés à acheter agressives sur le marché.

Il en résultera des retraits plus importants, peut-être avec une structure plus complexe. 

How to trade pullback subverto
Structure de marché, et taille des pullbacks mesurée au fur et à mesure de l'avancement de la tendance

La magie des chiffres de Fibonacci pour trader les pullbacks

La nature et l’ampleur des pullbacks d’une tendance représentent donc des informations précieuses.

Une tendance forte aura tendance à générer de faibles pullbacks.

Les Retracements de Fibonacci (Fib. Ret.) constituent un outil puissant pour identifier les zones clés où les pullbacks pourraient s’arrêter avant que la tendance principale ne se relance.

Il convient de les utiliser avec d’autres outils dont vous disposez peut-être déjà pour trouver des zones de confluence.

Oui, la clé est de trouver une confluence entre les niveaux de fibonacci, et un canal de prix, un support, une résistance, une trendline, etc…

Les nombres de Fibonacci ont été introduits par Leonardo Pisano Bogollo (1170-1250), un mathématicien italien de Pise.

Il est connu pour avoir découvert une séquence de nombres où chaque nombre successif est la somme des deux nombres précédents.

Exemple : 1, 1, 2, 3, 5, 8, 13, 21, 34, 55, 89, 144, 233, 377, 610……

Comme indiqué, lorsque vous additionnez un nombre (n) à son nombre précédent (n-1), vous obtenez le suivant dans l’ordre (n+1).

Par exemple, lorsque vous additionnez 1+1, vous obtenez 2.

Lorsque vous ajoutez 5+8, vous obtenez 13.

Ou encore, si vous ajoutez 233+377, vous obtenez 610. Et ainsi de suite…

La séquence s’étend à l’infini et contient de nombreuses propriétés mathématiques uniques.

Ces nombres sont basés sur le Liber Abaci, un livre d’arithmétique.

Le Liber Abaci a été l’un des premiers livres occidentaux à décrire les nombres hindous-arabes traditionnellement décrits comme des « chiffres arabes ».

Les chiffres et nombres de Fibonacci représentent « le système de numérotation de la nature ».

Ils apparaissent partout dans la nature, que ce soit dans la disposition des feuilles, dans les plantes, dans les pétales d’une fleur, des bractées d’une pomme de pin, ou des écailles d’un ananas…

Les nombres de Fibonacci sont donc applicables à la croissance de tout être vivant, y compris une simple cellule, un grain de blé, une ruche d’abeilles, et même l’ensemble de l’humanité.

Bien sûr, cela inclut les marchés financiers, puisque les prix sont déterminés… par les êtres humains.

Et les humains font partie de la nature, bien que l’on ait un peu trop tendance à l’oublier…

Les retracements de Fibonacci pour identifier les meilleures entrées sur pullbacks

Le ratio le plus souvent utilisé est de 0,618.

On le trouve en divisant un nombre de Fibonacci par le suivant dans l’ordre des nombres de Fibonacci (exemple : l55/89 ou 377/610 = 0,618).

Il est représenté par la lettre grecque phi (φ), qui se prononce « fie ». 

Son inverse est… 1/0.618 soit… 1,618.

On parle du Golden Ratio car Phi est le seul nombre qui, ajouté à 1, est également égal à son inverse. 

Oh, et si nous faisons une racine carrée de phi ou si nous soustrayons phi de 1, le résultat est… 0,382, ce qui est un autre ratio de Fibonacci.

Je vous l’ai dit, c’est comme de la magie. 

Les autres ratios majeurs sont 0,236, 0,382 et 0,764.

Comme ces chiffres de Fibonacci (Fib) peuvent être appliqués dans l’analyse technique, les ratios de Fib ont été utilisés avec succès par de nombreux traders pour identifier les zones où le prix pourrait potentiellement se retourner (à la fin des retracements ou des retraits) avant de relancer la tendance principale.

Ils définissent donc en cas de confluence, des points d’entrée optimaux !

Sans surprise, les ratios Fibos que nous utilisons comprennent 23,6%, 38,2%, 50%, 61,8%, 76,4% et 100%. 

Cependant, 38,2 %, 50 % et 61,8 % sont connus comme étant les ratios clés et se sont avérés plus utiles que les autres. 

Par conséquent, de nombreux opérateurs techniques associent également ce ratio à un ratio Fib Ret.

Si vous êtes perspicace, vous remarqué que le ratio de 50 % n’est pas un nombre de Fibonacci.

Et vous avez raison !

Néanmoins, ce chiffre est dérivé de la théorie de Dow selon laquelle le prix revient généralement à la moitié de son mouvement de prix initial…

Nous vous conseillons donc vivement de le garder sur votre graphique.

Quelques exemples. 

Trade pullbacks fibo retracements
Les ratios de fibonacci 61.8 et 38.2 comme zones de reprise de tendance

Trader les pullbacks avec succès en utilisant la Golden Pocket

Vous devriez maintenant commencer à visualiser la magie de Fibonacci.

En introduction de ce billet, nous vous avons dit que nous allions partager avec vous quelques astuces que nous utilisons dans notre trading.

Votre travail consiste simplement à ajouter un niveau fibo discrétionnaire de 0,66 sur votre graphique.

Pourquoi ?

Parce que la zone de 0,61 à 0,66 définit ce que nous appelons la « Golden Pocket » ou « GP » pour… « poche dorée ».

La poche dorée est une zone clé pour repérer un domaine où le prix va le plus souvent s’inverser, ou du moins, stagner pendant un moment.

Oui, c’est une zone d’inversion où le prix peut se retourner. 

Ainsi, comme sur les exemples en image qui suivent, le prix crée régulièrement dans la zone de la golden pocket, un creux plus élevé, ou un somment malheureusement plus bas, juste avant de déclencher un mouvement tendanciel fort.

Combiné avec la technique des pivots, vous disposez maintenant d’un outil très puissant pour lire l’action des prix…

Et profitez ainsi du meilleur risk/reward pour votre trading.

La GP fonctionne sur n’importe quel actif et sur n’importe quelle unité de temps.  

La preuve en images.

Comment trader les pullbacks efficacement et avec succès?

Pour trader les pullbacks, vous devez identifier les zones de confluence

Les meilleurs trades ont TOUJOURS  lieu lorsqu’il y a une confluence de signaux provenant de l’action des prix, de la structure de marchés, et lorsque plusieurs indicateurs qui pointent tous dans la même direction.

En fait, lorsque vous avez deux ou plusieurs signaux qui se rejoignent à un certain point de votre graphique, vous avez une confluence.

Par exemple, une zone de confluence pour que le prix trouve un support peut être le point de rencontre de :

  • Support ou résistance,
  • L’action du prix et la structure de marché,
  • Une trendline,
  • Les retracements de Fibonacci,
  • Résistance/support dynamiques basés sur des moyennes mobiles, ou bandes de bollinger par exemple.

Plus vous trouverez d’éléments permettant d’ajouter de la précision et donc de la confluence à un niveau de prix, plus il est probable que votre trade soit rentable. 

Mais n’oubliez pas que pour acheter sur les replis, les marchés doivent être en tendance ! 

6 astuces pour trader les pullbacks efficacment

1. Le marché doit être en tendance

La plus importante condition pour trader les pullbacks est bien entendu que le marché doit être en tendance.

Une façon efficace d’aborder le trading des pullbacks consiste à examiner les conditions qui pourraient invalider le trade.

En l’absence de l’une d’entre elles (par exemple, une divergence de momentum), trader les pullbacks peut être envisagé.

2. Le prix ne doit pas montrer de fort momentum opposé

Une fois que la condition préalable (un marché en tendance) est établie, nous pouvons analyser et préparer notre trade. 

Les meilleurs pullbacks montrent presque toujours une activité réduite (moins de volume, moins de volatilité) et une absence de momentum de contre-tendance. 

Autrement dit, le pullback n’est pas « violent« .

C’est la raison pour laquelle l’analyse technique traditionnelle suggère que le volume doit être moins important lors des pullbacks. 

Lorsque le volume du pullback excède le volume de l’impulsion, il est temps de surveiller très attentivement la structure de marché.

Bref, un bon pullback ne montre pas de vélocité sur un pullback. 

3. Un pullback gagnant est toujours "soutenu" par les traders

Enfin, il convient de rester attentif à la structure de marché.

Un pullback peut avoir lieu et justifier une prise de position.

Mais la price action qui suit peut s’avérer faiblarde…

Si cela se produit, il n’y a AUCUNE raison de ne pas avorter le trade.

Pour trader les pullbacks, il faut rester vigilant et voir de la force entrer et soutenir le marché. 

Un bon plan de trade autorise toujours une certaine flexibilité… 

Mais attention, la décision d’avorter le trade doit être basé sur votre analyse technique, et pas simplement sur vos émotions du type « le marché ne part pas assez vite dans mon sens etc… »

4. La confluence

Trader les pullbacks:

  • En achetant sur des niveaux de support long terme,
  • En vendant sur des niveaux de résistance long terme,

Est toujours un bon plan ! 

Il est à noter que les niveaux de support et de résistance sont généralement:

  • horizontaux,
  • ou en diagonales.

Cela signifie que le trader droit rester concentré et identifier:

  • Les niveaux de support/résistance à long terme,
  • Les trendlines,
  • Les channels,
  • Et les supports/resistances dynamiques basés sur des moyennes mobiles ou les bandes de Bollinger.

L’un des avantages d’acheter sur des supports est que, généralement, le risque est assez clairement défini.

Il peut être difficile de définir le risque sur une position prise contre un niveau de support ou de résistance incliné de type diagonale…

En tout état de cause, il ne suffit pas d’avoir le niveau en soi, il est également important d’avoir un déclencheur clair par rapport à ce niveau pour soutenir le l’entrée.

L’un de nos déclencheurs préférés est l’achat contre le support au bas du repli.

Il est toujours possible de trouver des exemples de cette entrée sur les graphiques historiques.

Mais, il peut être considérablement plus difficile de faire ce trade en temps réel puisque parfois, le support sera « enfoncé » avant de réagir.

Et, la pénétration temporaire du support est créatrice de lourdes émotions…

Mais avec un plan bien établi, un bon mindset, et un stop bien défini, il est possible de contrôler ses émotions aisément.

Le placement du stop peut parfois être problématique aussi car si le support est enfoncé, les positions longues du marché seront stoppées.

5. Entrer sur la fake sortie d'un canal descendant/ascendant

Il est très souvent possible de tracer une ligne de tendance des deux côtés du prix.

Si les deux lignes sont parallèles, on obtient alors un canal ou channel.

Les channels sont des outils très puissants spécialement, encore et toujours, en cas de convergence.

Le déclencheur d’entrée est :

  • Une mise en échec du canal par une sortie,
  • Suivie d’un renversement immédiat et une réintégration du canal.

Pour simplifier, le canal ou la ligne de tendance est pénétrée.

Mais le prix repasse au-dessus de la ligne de tendance après quelques barres.

Conceptuellement, ce qui s’est passé, c’est que les traders qui ont acheté dans le cadre du pullback sur le niveau de support du canal ont avorté leur trade lorsque le canal a été pénétré.

Notez que cela coïncide souvent avec un climax low timeframe, bien que cela ne soit pas nécessaire.

Et c’est là le point d’entrée optimale pour une reprise de la tendance de fond. 

On est donc sur une espèce de SFP, non pas sur un niveau horizontal, mais sur un channel ou une trendline.

Cette entrée présente l’avantage d’une excellente localisation et donc d’un gros risk reward.

Mais elle est difficile à exécuter.

Ainsi, une entrée plus safe résulte tout simplement de la réintégration dans le channel.

Le seul inconvénient réel de cette entrée est qu’une expérience considérable peut être nécessaire pour lire correctement le marché à ces endroits.

Et, même sur des unités de temps relativement longues, il faut être attentif car l’épuisement sous le support a lieu en une seule barre.

Il s’agit d’un outil de plus à l’attention des traders avertis, et non d’une entrée de type « acheter et oublier ».

Trade pullbacks the fake-out channel
The fake-out channel exit that gives a strong pullback entry

6. Evitez de trader les pullbacks après un mouvement parabolique/climax

Il est généralement bon d’éviter de trader les pullbacks qui interviennent dans des conditions extrêmes… type climax.

Nous avons examiné ici les retournements de tendance dans le cadre de mouvements paraboliques (dits climax).

Et nous avons constaté que les points crées sur les marchés plafonnent/supportent souvent le prix.

Il est donc peu logique d’entrer sur des pullbacks en mode suivi de tendance alors que cette tendance a sans doute pris fin…

La confirmation de la fin de la tendance actuelle viednra avec :

  • un très fort momentum de contre-tendance,
  • une cassure dans la structure du marché.

Plutôt que d’évoluer vers un retournement de tendance immédiat, le marché peut également consolider et digérer la surexpansion par une consolidation plus étendue dans le temps, peu volatile, et ennuyeuse. 

Ces consolidations prennent souvent la forme de pullbacks complexes.

Si vous constatez une condition qui éliminerait normalement la possibilité d’un pullback (par exemple, un climax), trader le pullback dans l’espoir d’une reprise de la tendance est un trade à faible probabilité de réussite. 

En cas de difficultés dans votre analyse, retenez qu’il est souvent plus facile d’évaluer l’intégrité d’une tendance sur l’unité de temps supérieure.

Tout simplement car le pullback complexe sera généralement un pullback simple sur l’unité de temps supérieure… 

Avoid trade pullback after a climax
Bitcoin Trend reversal using ADX
Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur whatsapp
Partager sur reddit
Partager sur email
Partager sur print
0 0 voter
Article Rating
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x